• Justin Trudeau vole au secours de Stephen Bronfman : « C’est totalement indécent » -Martine Ouellet

    La chef du Bloc Québécois et députée à l’Assemblée nationale, Martine Ouellet, et le porte-parole du parti en matière de finances et député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, ont vivement réagi à la déclaration de Justin Trudeau à l’effet qu’il est « satisfait » des explications de Stephen Bronfman sur son implication dans les paradis fiscaux telle que révélée par les Paradise Papers et qu’il pourra garder son poste de grand argentier du Parti libéral du Canada.

    « C’est totalement indécent de voir le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, voler au secours de son ami Stephen Bronfman, dont le nom apparait dans l’affaire des Paradise Papers, et qu’il le maintienne en poste comme chef du financement du Parti libéral du Canada. C’est tout un message de cynisme que Justin Trudeau envoie à la population. En protégeant une personne associée au scandale des paradis fiscaux, Justin Trudeau n’a plus aucune crédibilité en matière de lutte aux paradis fiscaux.  Est-ce que Justin Trudeau défend Stephen Bronfman parce qu’il est un bon libéral canadien, celui qui l’a fait élire comme grand manitou du financement de la campagne de 2015 et grand argentier du Parti libéral du Canada ? Scandaleux ! », a déclaré Martine Ouellet.   

    La fuite massive de documents surnommée Paradise Papers révélait cette semaine que Bronfman, collecteur de fonds en chef du Parti libéral du Canada, avait joué un rôle clé dans une fiducie aux îles Caïmans où 60 millions $ US ont été dissimulés à l’impôt canadien. Le taux d’imposition dans ce paradis fiscal notoire est de 0 %.

     « Trudeau protège son ami richissime à la place de défendre la population. Pendant que chez nous, il manque d’argent pour nos écoles et nos hôpitaux, l’entourage de Justin Trudeau refuse de payer sa part d’impôts et il n’a aucun problème avec ça. C’est dire à quel point il ne vit pas sur la même planète que les Québécois », a conclu Gabriel Ste-Marie.