• Plan Ouellet 2018-2022 : Pour une République du Québec

    Montréal, le 12 juillet 2016 : La députée de Vachon et candidate à la chefferie du Parti Québécois, Martine Ouellet, accompagnée de Louis Bernard, secrétaire général du Conseil exécutif avec René Lévesque et Jacques Parizeau ; Gilbert Paquette, ministre du Parti Québécois avec René Lévesque ; Vincent Lemay-Thivierge, candidat de Québec Solidaire dans St-Jérôme en 2012 et 2014 ; et de Nic Payne, candidat à la chefferie d’Option Nationale en 2013, a déposé son plan pour redonner le pouvoir au peuple avec la mise en place d’une République du Québec

    « L’indépendance se fera par et pou r tous les Québécois. Faire une République, c’est redonner le pouvoir au peuple en rejetant la monarchie britannique et en établissant une véritable démocratie. En 2018, c’est clair : le Parti Québécois et l’indépendance du Québec seront les seules alternatives au régime monarchique britannique, rejeté par la grande majorité des Québécois. Nous ferons, ensemble, la République du Québec ! », a déclaré Martine Ouellet.

    En effet, la Reine Elizabeth II est constitutionnellement le chef d’État en titre du Canada. Ce régime archaïque, en lien avec le droit divin et du sang et hérité de la colonisation anglaise, est rejeté par 86% des Québécois (Léger, 2009). Martine Ouellet souhaite que le Québec quitte ce régime archaïque de monarchie constitutionnelle pour redonner le pouvoir au peuple avec la mise en place de la République du Québec.

    L’indépendance, par et pour le peuple
    Dès son élection, le gouvernement indépendantiste de Martine Ouellet aura le mandat de réaliser l’indépendance du Québec. Alors, pour la première fois de son histoire, le peuple québécois aura la chance de se doter d’une constitution. Il réalisera ainsi, par le rapatriement au sein de l’État du Québec de toutes ses lois, de tous ses impôts et de tous ses traités, la République du Québec.

    Le gouvernement indépendantiste de Martine Ouellet adoptera une démarche constituante en trois temps : un grand débat national sur la République du Québec, un référendum sur l’indépendance du Québec et finalement, la concrétisation de la République du Québec.

    Débat national sur la République du Québec
    Le gouvernement de Martine Ouellet mettra sur pied une Commission préconstituante, formée de commissaires représentatifs de tous les milieux, qui sera chargée de consulter les Québécois de toutes les régions sur un Livre vert portant sur le projet de société et sur la Constitution initiale de la République du Québec.

    C’est à partir du rapport de la Commission que sera élaboré le Livre blanc sur la République du Québec. Ce livre illustrera concrètement ce qui pourra être entrepris en tant que pays, en ce qui concerne, notamment, la décentralisation des compétences et des ressources dans les régions, le développement de l’emploi et la sécurité du revenu des personnes, l’essor du français et l’accueil des immigrants, les institutions démocratiques et la justice.

    Merci à Louis Bernard, secrétaire général du Conseil exécutif avec René Lévesque et Jacques Parizeau, Gilbert Paquette, ministre du Parti Québécois avec René Lévesque, Nic Payne, candidat à la chefferie d’Option Nationale en 2013, et Vincent Lemay-Thivierge, candidat de Québec Solidaire dans St-Jérôme en 2012 et 2014, d’avoir été à mes côtés ce matin lors de la présentation du plan!

    Le gouvernement de Martine Ouellet permettra aux Québécois de se prononcer, par référendum, sur le statut politique du Québec ainsi que sur la constitution initiale du Québec indépendant.

    « La démocratie est une valeur fondamentale au Québec. Le référendum est une décision prise par le peuple et pour le peuple, c’est le meilleur outil de démocratie directe qui soit. Nous avons l’ambition de redonner le pouvoir aux Québécois en construisant un pays qui correspond à leurs aspirations. Pour y arriver, nous devons les consulter sur ce qu’ils souhaitent et les impliquer dans les décisions. Nous ne ferons pas comme le Canada », a affirmé Martine Ouellet.

    Concrétiser l’indépendance
    Dès le lendemain de la victoire indépendantiste, le gouvernement de Martine Ouellet mettra sur pied une Assemblée constituante. Elle représentera les Québécois de tous les milieux et de toutes les régions, incluant les représentants de la communauté anglophone, et aura pour mission d’élaborer la Constitution définitive de la République du Québec. Elle tiendra aussi compte des discussions à établir avec les Premières nations du Québec et les Inuit.

    Le gouvernement du Parti Québécois, sous la direction de Martine Ouellet, engagera rapidement les discussions avec le gouvernement canadien sur le partage des actifs et des passifs, pour assurer un transfert ordonné des administrations publiques, pour la continuité des relations commerciales et pour le maintien des relations amicales entre les deux États.

    « Avec ce plan, nous nous donnons les moyens de réaliser concrètement l’indépendance et de mettre en place les fondements démocratiques et légaux de la République du Québec. Avec ce plan, nous nous donnons les moyens de nos ambitions ! », a conclu Martine Ouellet.

    Plan Ouellet 2018-2022 – Pour une République du Québec

  • Plan Ouellet 2018 : Pour la victoire des indépendantistes

    Québec, le jeudi 30 juin 2016 : Martine Ouellet, députée de Vachon et candidate à la direction du Parti Québécois, accompagnée de Maude-Amélie Verville, présidente du Parti Québécois de La Peltrie, Araceli Fraga, présidente du Parti Québécois de Louis-Hébert, de France Salvaille, militante aux OUI-Québec Capitale-Nationale, et de Philippe Lavoie, conseiller aux communications au CRJPQ Capitale-Nationale, a présenté aujourd’hui son plan d’action préélectoral 2016-2018 devant l’Assemblée nationale.

    Ça commence maintenant !
    Le Plan Ouellet 2018 se développe sur trois axes : mobiliser le Parti Québécois, soutenir la convergence des indépendantistes et consulter la population sur le projet de pays. En somme, c’est une série d’engagements constituant la route de la victoire des indépendantistes à l’élection d’octobre 2018. « Qu’on le veuille ou non, la prochaine campagne électorale portera sur l’indépendance du Québec. On doit se préparer. Avec ce plan, on sera prêt à livrer et à remporter une campagne qui portera sur l’indépendance, tant au niveau de la mobilisation que du contenu. Si nous aspirons à une victoire à la prochaine élection et si nous voulons réaliser l’indépendance du Québec, on doit commencer dès maintenant ! », a déclaré Martine Ouellet.

    « Nous avons tout un travail de mobilisation et de pédagogie à faire. Nous devons inspirer de nouveau la confiance et la fierté, tout en étant à l’écoute des préoccupations des gens. C’est exactement ça que le Plan Ouellet 2018 apporte », a ajouté la candidate.

    Se donner les moyens de nos ambitions
    Pour faire une mobilisation efficace, les indépendantistes doivent se donner les moyens de leurs ambitions. Le Parti Québécois de Martine Ouellet mettra donc des outils d’information à la disposition des militants, par exemple, les 50+1 réponses pour l’indépendance.
    « Il faut vulgariser ce que sera l’indépendance et ce que ça impliquera dans le quotidien des gens. Qu’est-ce qui va arriver avec la monnaie? Avec les pensions? Avec l’armée? Avec les frontières? Avec l’assurance-emploi? Qu’est-ce qu’on a à y gagner? L’objectif est de faire en sorte que tout soit compréhensible, dès le premier coup d’œil. Il faut parler à tout le monde, pas juste aux initiés. D’ailleurs, non seulement il sera produit en français, mais aussi en plusieurs autres langues ! », a affirmé la députée.

    La candidate s’engage aussi à soutenir solidement la convergence des indépendantistes en participant de façon proactive à la table des OUI-Québec. De plus, avec Martine Ouellet comme chef du Parti Québécois, le parti s’engagera dans un dialogue social avec l’ensemble de la population. Il consacrera les ressources nécessaires à l’organisation d’événements populaires et intégrera dans sa plateforme de 2018 les principaux consensus résultants de cette consultation.

    Renverser le fardeau de la preuve
    Sous la direction de Martine Ouellet, le Parti Québécois illustrera en quoi les décisions du fédéral nuisent aux Québécois. Les indépendantistes doivent absolument travailler ensemble, à tous les paliers, pour démontrer concrètement en quoi le système canadien contraint et limite le Québec. « En unissant nos voix, nous pourrons faire une critique sévère du gouvernement libéral, mais aussi des conséquences du régime canadien pour les Québécois ! », a déclaré la candidate.

    Un plan jusqu’à l’indépendance
    Martine Ouellet présentera prochainement son plan suivant la victoire électorale de 2018 pour convaincre une majorité de Québécois de réaliser l’indépendance du Québec à l’intérieur de ce mandat.

    Le document complet:

    Plan Ouellet 2018

  • Martine Ouellet dépose son bulletin de mise en candidature et entre officiellement dans la course à la direction du Parti Québécois

    « Que cette campagne soit celle de l’indépendance. Les Québécois sont prêts à former un pays. Il ne s’agit que de se faire confiance et d’emboîter le pas. Cette course, je la fais pour la gagner ! »
    – Martine Ouellet


    Montréal, le 23 juin 2016 – Martine Ouellet a déposé aujourd’hui, à la permanence du Parti Québécois, son bulletin de mise en candidature à la chefferie. La députée de Vachon a ainsi récolté plus de 2100 signatures d’appui à sa candidature de la part de militants de partout au Québec, en plus d’avoir recruté plus de 700 nouveaux membres, dont un grand nombre sont des Québécois d’adoption. Elle déposera également un premier chèque de 10 000 $. Cet événement donne donc officiellement le coup d’envoi de sa campagne.
    Deux nouveaux appuis se sont également ajoutés aujourd’hui à l’élan qu’apporte Martine Ouellet. Il s’agit de Robert Dean, qui a été Ministre du Revenu et Ministre délégué de l’Emploi et de la Concertation dans le cabinet de René Lévesque et de Vincent Lemay-Thivierge, qui est auteur-compositeur-interprète et ex-candidat de Québec Solidaire dans la circonscription de Saint-Jérôme à l’élection québécoise de 2012.

    Pour Robert Dean, « la capacité qu’a Martine Ouellet à demeurer fidèle à ses convictions malgré les tempêtes, jumelé à son expérience acquise dans la période où elle était ministre des Ressources naturelles, et lorsqu’elle était cadre à l’intérieur de notre grande société d’État qu’est Hydro-Québec, font d’elle, à mon avis, la leader dont le Québec a besoin pour aller vers son émancipation. » Quant à Vincent Lemay-Thivierge, « c’est sa volonté d’aller droit au but pour l’indépendance » qui l’a inspiré. « Martine, c’est une rassembleuse. Elle mobilise des gens de partout et de toutes les origines, tout en défendant l’option indépendantiste sans complexe. C’est précisément ce type d’approche qu’il nous faut pour le Québec », a déclaré le jeune militant. En effet, depuis quelques semaines, l’équipe Ouellet a déposé un grand nombre de nouveaux membres provenant de tous les continents et issus de tous les milieux.

    La course de Martine Ouellet est déjà pleinement déployée partout au Québec. Des militants de toutes les régions sont déjà à pied d’œuvre. « Cette campagne, je la fais pour la gagner et ce sera grâce au travail de toutes ces personnes convaincues et motivées que nous réussirons », a affirmé la candidate. « Le Parti Québécois doit impérativement garder le cap vers l’indépendance. Nous ne pouvons pas nous permettre de présenter aux électeurs québécois une formule qui met au rancart notre option indépendantiste ou qui cultive un flou. Pour gagner l’élection de 2018, notre parti doit rester uni et le ciment qui maintient le tout en place, c’est l’indépendance. En 2018, ce n’est pas le défaitisme qu’il faut cultiver, c’est la volonté d’aller dans la voie qui nous mènera à bâtir notre pays. Le thème choisi pour la course, Assumer notre indépendance, résume bien le cœur de ce que nous mettrons de l’avant », a-t-elle ajouté.

    Lors de cette course à la direction, l’équipe Ouellet compte proposer une démarche claire qui conduira le Parti Québécois à former le gouvernement, en plus d’une feuille de route qui comprendra les différentes étapes qui amèneront le Québec vers son projet de pays. « Je compte amener des idées claires sur les bases de ce que sera un Québec indépendant. Un Québec qui sera un chef de file dans l’économie mondiale, un Québec qui sera un précurseur en matière environnementale, un Québec où les forces du changement sont à l’œuvre, un Québec capable de grandes choses », a conclu la candidate.

  • Martine Ouellet à l’émission Mise à jour de Montréal

  • L’indépendance d’ici sept ans avec Martine Ouellet‏

    Le Parti Québécois doit sortir de l’ambiguïté de la gouvernance souverainiste. Seule candidate à m’engager clairement pour l’indépendance dans le premier mandat, je propose de recentrer le Parti Québécois sur l’indépendance et la social-démocratie verte.

    Développons une économie intelligente et devenons un leader mondial en électrification des transports; nous avons déjà le meilleur moteur électrique au monde chez TM4! Électrifions un million d’automobiles d’ici à 2030 et tous les autobus scolaires et municipaux. Bloquons le pipeline Énergie Est.

    Pour des régions fortes, créons Télé-Québec Information, réseau panquébécois d’information régionale en continu. Développons 30 000 emplois en investissant un milliard pour des Fonds de diversification économique gérés par les régions.

    Pour les familles et la classe moyenne : des CLSC ouverts 24/7 avec des cliniques d’infirmières, le matériel scolaire gratuit au primaire et au secondaire, modernisons le Code du travail et achetons plus de produits agricoles d’ici.

    Avec mon équipe, le rassemblement pour l’indépendance du Québec est déjà commencé : des présidents du Parti Québécois, plus d’une cinquantaine de militants et d’anciens candidats d’Option nationale dont un des membres fondateurs, des professeurs des HEC, quatre syndicats, d’anciens députés du Parti Québécois et du Bloc Québécois, Pierre Céré, des membres de l’équipe de Bernard Drainville, l’organisatrice de Jean-François Lisée, l’ancien chef du Parti vert du Québec, des membres de Québec solidaire, des candidats du Bloc Québécois, des artistes, des étudiants, des travailleurs et de bien d’autres encore. S’engager pleinement pour le pays, c’est la seule façon de rassembler, c’est la seule façon de gagner!

    J’ai besoin de votre appui. Ensemble, réalisons la deuxième Révolution tranquille, la Révolution tranquille verte avec l’indépendance du Québec!

    Martine Ouellet

     

    Avant de voter, il est important que vous regardiez mon message
    de trois minutes pour l’indépendance :

    Mtl1

    Vidéo : https://youtu.be/RntScj_JE0I

    Mes engagements en environnement : http://wp.me/p5pjoE-jS

    Mes idées pour l’avenir du Québec : http://wp.me/p5pjoE-jV

    Vous aimez ce que je vous propose? Nous avons besoin de votre financement pour gagner : http://wp.me/P5pjoE-1b

  • Montréal, grande métropole mondiale grâce à l’indépendance du Québec

    Francais

    Montréal, le vendredi 8 mai 2015 – La candidate à la chefferie du Parti Québécois et députée de Vachon, Martine Ouellet, veut que Montréal devienne une grande métropole mondiale. « Par son effervescence culturelle et son dynamisme économique, social et sportif, Montréal a tout pour devenir une grande métropole mondiale, mais pour ça, il faut que le Québec soit un pays », a déclaré la candidate en citant l’urbaniste Jane Jacobs qui avait prédit il y a plus de 30 ans le déclin de Montréal au profit de Toronto. Pour elle, il y avait deux choix, ou bien Montréal décline et devient une ville satellite à la remorque de Toronto dans le Canada, ou bien Montréal se développe comme une grande métropole dans un Québec pays. « L’histoire donne raison à Jane Jacobs, perte des vols internationaux au profit de Toronto, perte de la Bourse de Montréal au profit de Toronto, perte de sièges sociaux au profit de Toronto, le déclin tranquille de Montréal fait mal au Québec, il est urgent de devenir indépendant pour bloquer la fuite à Toronto », a poursuivi la candidate.

    Montréal, grande métropole francophone mondiale

    Par son caractère francophone en Amérique du Nord, Montréal se démarque et il est urgent que nous mettions de nouvelles mesures en place afin d’assurer la présence du français, langue commune. Ce n’est pas d’hier que les Québécois s’unissent pour préserver l’usage du français au Québec et Martine Ouellet tient à souligner le travail essentiel de Camille Laurin, père de la Loi 101. « Dans ce vaste océan anglophone, Camille Laurin nous a doté d’un outil essentiel pour préserver notre belle langue. Or, après plus de 35 ans, il est urgent de moderniser la Loi 101 et d’augmenter la francisation des nouveaux arrivants afin d’assurer la pérennité de Montréal, ville française », a déclaré la candidate tout en soulignant la grande richesse qu’apportent à la ville tous les citoyens du monde qui choisissent de s’y installer.

    Afin de préserver la primauté du français à Montréal et de faciliter l’apprentissage du français et l’accès au travail pour les nouveaux Québécois, Martine Ouellet propose de :

    • Soumettre à la Loi 101 les entreprises à charte fédérale. Cela représente plus de 130 000 travailleurs au Québec dans près de 1 800 entreprises ;
    • Soumettre à la Loi 101 les entreprises de 26 à 50 employés ;
    • Amender la Loi 101 pour indiquer clairement que les bannières doivent être en français ;
    • Offrir des cours de français à tous les nouveaux Québécois qui le souhaitent ;
    • Accélérer la reconnaissance des diplômes pour les nouveaux Québécois et proposer des passerelles.

    Montréal, grande métropole familiale mondiale

    Afin de préserver la vitalité de Montréal et de toute la région métropolitaine, il est essentiel de retenir et même d’attirer les familles sur l’île. « Les familles sont le ciment social qui structure les quartiers, elles permettent une vitalité économique et sociale. Or, la clé pour garder les familles à Montréal est l’accès au logement et à un milieu de vie sain », a poursuivi la candidate à la chefferie du Parti Québécois.

    Pour débuter la revitalisation de Montréal pour les familles, Martine Ouellet propose de :

    • Augmenter l’offre d’habitations avec plus de trois chambres ;
    • Augmenter l’accessibilité des logements avec des prix plus abordables en favorisant le modèle coopératif, la propriété partagée et en augmentant l’offre de logements sociaux ;
    • Doubler la construction de logements sociaux à Montréal ;
    • Investir pour la mise à niveau des écoles de Montréal en dégageant un budget spécial pour la rénovation.

    Vers la création d’Équipe Québec

    La nation québécoise excelle dans plusieurs sports au niveau mondial. Or, tout comme d’autres nations, il serait juste normal que le Québec participe aux grandes compétitions sportives à l’international sous le drapeau du Québec. L’Écosse, le Pays de Galles et Porto Rico participent à la coupe du monde de soccer, pourquoi il en serait autrement pour le Québec? Martine Ouellet propose la mise en place d’Équipe Québec dès la prise du pouvoir en 2018. « Imaginez, le Québec en finale de la coupe du monde de hockey contre la Suède! », a conclu la candidate en soulignant son appui à la proposition de la Fondation Équipe-Québec qui est de créer un bureau à Montréal. Ce bureau sera responsable des relations avec les différentes fédérations sportives internationales afin d’inscrire Équipe Québec dans les compétitions sportives mondiales où le Québec excelle.

  • Alain Querry, président du Parti Québecois d’Acadie appuie Martine Ouellet!

    11194515_10152686230630882_5204004915279797683_o

    « Après avoir fait une entrevue avec chacun des candidats et candidate à la chefferie du PQ, pu leur poser des questions sur l’ensemble de leur programme et de leurs idées, leur personnalité, leur sens politique et stratégique, voici mon constat;

    Malgré la combativité, les idées et les remises en questions de Céré, le défi du million de signature de Cloutier et son vent de fraicheur plus que bienvenue, le charisme de PKP.

    Celle qui m’a le plus impressionné par sa connaissance de l’État québécois, la clarté et la détermination dans sa marche pour l’indépendance, son approche social-démocrate et environnementaliste tout en assurant d’avoir une économie forte pour tout les québécois et non seulement pour la classe dirigeante. Elle représente un projet mobilisateur, soit notre pays, un Québec vert, prospère, égalitaire et surtout un Québec qui nous ressemble!

    Mon choix pour notre pays, le Québec, c’est Martine Ouellet »

    Alain Querry, Président du Parti Québécois d’Acadie

  • Revoyez l’assemblée de cuisine virtuelle de Martine Ouellet!

    Assemblée

  • Martine Ouellet aux Coulisses du pouvoir

  • 10 actions de 2015 à 2018 pour un Québec indépendant

    10 actions

Page 1 sur 3123