• Un État indépendant

    En marche pour un 194e État à l’ONU

    Il existe un État où la population possède le 27e plus haut niveau de vie par habitant au monde. Où plus de 98 % de l’électricité produite est verte. Où la population active se classe au 24e rang. Où l’Indice du bonheur est parmi les premiers, sinon le premier sur la planète. Où la superficie est cinq fois celle de l’Allemagne. Où le niveau d’inégalités est l’un des plus faibles. D’emblée, on se dit, c’est la Suède, c’est le Danemark? Mais non, il s’agit de nous, il s’agit du Québec! Continuer à lire

  • Combattre l’austérité par la solidarité et l’indépendance

    J’ai bâti mon action citoyenne, civique et politique autour d’un seul objectif, l’amélioration du bien commun. Ce que j’observe et pressens comme opération de démantèlement de l’État québécois, de nos services publics et de notre filet social me perturbe et alimente en moi une grande colère. Qui plus est, le partage idéologique entre le gouvernement libéral et la seconde opposition caquiste rend encore plus sinistre le saccage de nos acquis sociaux au nom de l’austérité et du redressement annoncés en grande pompe par le premier ministre Couillard lors de la formation de son gouvernement.  Continuer à lire

  • Course à la chefferie du Parti Québécois – Martine Ouellet franchit une nouvelle étape

    La députée de Vachon Martine Ouellet est allée chercher cet après-midi le bulletin de mise en candidature pour la course à la direction du Parti québécois.

    « Le défi m’intéresse suffisamment pour sonder l’intérêt des membres de façon plus concrète, dans les différentes régions du Québec. Je souhaite que cette course à la chefferie donne lieu à une réflexion de fond, à des échanges francs sur le Québec que nous voulons et l’orientation que nous souhaitons donner à notre parti pour y arriver. Cette course est un moment privilégié pour apporter au parti ainsi qu’à l’ensemble du mouvement souverainiste l’oxygène nécessaire à l’émergence de nouvelles idées », estime Martine Ouellet. Continuer à lire

  • Nous encourageons Martine Ouellet à se présenter

    Cette lettre est cosignée par : Florent Michelot, membre fondateur d’Option nationale et ancien Directeur général; Manuel Foglia, réalisateur; Pierre Le Buis, membre fondateur du NMQ; Julien Levac Joubert, organisateur de Convergence nationale et de la Mission Faire lever le vent; Jocelyn Desjardins, président-fondateur du Nouveau mouvement pour le Québec (NMQ) et organisateur de la Convergence nationale; Jean Cloutier, chef sortant du Parti vert du Québec; Ariane Belva, ex-candidate d’Option nationale; Olivier Lacelle, ex-candidat d’Option nationale; Mathieu Déborbe, ex-secrétaire du Mouvement Québec Français – Capitale nationale; Annie Carrier, membre d’Option nationale; Rock Beaudet, militant CSN, cofondateur de Forces Jeunesse; André-Claude Potvin ; Carl Boileau, ex-membre du NMQ; Alexandre Genest; Martin Lachapelle, étudiant ; Geneviève Reed; Jean-François Robitaille, ex- membre du NMQ; François Grondin, étudiant; Patrick Lajeunesse; Étienne Béland; André Marcoux; Daniel Bergeron; Carl Bégin.

    Nous sommes des indépendantistes qui avons choisi, ces dernières années, de ne pas militer au Parti québécois afin de soutenir d’autres formations politiques ou de militer auprès d’organisations de la société civile. Certains d’entre nous ont d’ailleurs occupé au sein de ces organisations différents rôles et titres. À cet égard, au fil du temps, nous nous sommes épanouis en développant des compétences militantes originales et en affinant une vision décomplexée de l’indépendance, de notre avenir ainsi que de la société que nous souhaitons mettre à contribution. Continuer à lire

  • Développer une économie intelligente

    Un Québec indépendant pour un développement économique intelligent

    De retour d’une mission en Norvège pour échanger et apprendre sur l’électrification des transports avec les gouvernements de la ville d’Oslo et de Norvège, des organismes de recherches et des associations d’utilisateurs, je tiens à partager avec vous mon expérience et, par le fait même, vous exposer ma vision du développement économique intelligent pour le Québec. Continuer à lire

  • Assermentation de Martine Ouellet

    Assermentation 2014 de la députée de Vachon, Martine Ouellet

  • Non à la privatisation d’Hydro-Québec

    Hydro-Québec est l’un des principaux moteurs de développement économique du Québec et de ses régions. À partir de la production d’une électricité à prix compétitif, disponible et avec une excellente continuité de service, nous avons pu attirer ici différents secteurs industriels. Que ce soit l’aluminium, les pâtes et papiers, l’industrie chimique, la métallurgie, l’électronique et les autres secteurs, nous avons au Québec un secteur industriel des plus diversifiés qui crée des dizaines de milliers d’emplois dans les régions du Québec. Continuer à lire

  • Meetup

    Property is the right vested on the individual or a group of people to enjoy the benefits of an object be it material or intellectual. A right is a power enforced by public trust. Sometimes it happens that the exercise of a right is opposed to public trust. Nevertheless, a right is really an institution brought around by public trust, past, present or future. The growth of knowledge is the key to the history of property as an institution. The more man becomes knowledgeable of an object be it physical or intellectual, the more it is appropriated. The appearance of the State brought about the final stage in the evolution of property from wildlife to husbandry. In the presence of the State, man can hold landed property. The State began granting lordships and ended up conferring property and with it came inheritance. With landed property came rent and in the exchange of goods, profit, so that in modern times, the “lord of the land” of long ago becomes the landlord. If it is wrongly assumed that the value of land is always the same, then there is of course no evolution of property whatever. However, the price of land goes up with every increase in population benefiting the landlord. The landlordism of large land owners has been the most rewarded of all political services.

  • Candidate meeting

    Property is the right vested on the individual or a group of people to enjoy the benefits of an object be it material or intellectual. A right is a power enforced by public trust. Sometimes it happens that the exercise of a right is opposed to public trust. Nevertheless, a right is really an institution brought around by public trust, past, present or future. The growth of knowledge is the key to the history of property as an institution. The more man becomes knowledgeable of an object be it physical or intellectual, the more it is appropriated. The appearance of the State brought about the final stage in the evolution of property from wildlife to husbandry. In the presence of the State, man can hold landed property. The State began granting lordships and ended up conferring property and with it came inheritance. With landed property came rent and in the exchange of goods, profit, so that in modern times, the “lord of the land” of long ago becomes the landlord. If it is wrongly assumed that the value of land is always the same, then there is of course no evolution of property whatever. However, the price of land goes up with every increase in population benefiting the landlord. The landlordism of large land owners has been the most rewarded of all political services.

  • Meetup

    Property is the right vested on the individual or a group of people to enjoy the benefits of an object be it material or intellectual. A right is a power enforced by public trust. Sometimes it happens that the exercise of a right is opposed to public trust. Nevertheless, a right is really an institution brought around by public trust, past, present or future. The growth of knowledge is the key to the history of property as an institution. The more man becomes knowledgeable of an object be it physical or intellectual, the more it is appropriated. The appearance of the State brought about the final stage in the evolution of property from wildlife to husbandry. In the presence of the State, man can hold landed property. The State began granting lordships and ended up conferring property and with it came inheritance. With landed property came rent and in the exchange of goods, profit, so that in modern times, the “lord of the land” of long ago becomes the landlord. If it is wrongly assumed that the value of land is always the same, then there is of course no evolution of property whatever. However, the price of land goes up with every increase in population benefiting the landlord. The landlordism of large land owners has been the most rewarded of all political services.