• Les députés Bernard Drainville, Diane Lamarre et Martine Ouellet se joignent au mouvement et appuient les écoles publiques

    JPMEP1

    Longueuil, le 1er septembre 2015 – Les députés Bernard Drainville, Diane Lamarre et Martine Ouellet ont eux aussi joint les rangs des parents et des membres du personnel des écoles publiques qui ont formé des chaînes humaines de solidarité afin de protéger le réseau public durement frappé par les compressions libérales.

    Les coupes du gouvernement Couillard dans le système d’éducation public ont d’énormes répercussions sur la qualité et la disponibilité des services dispensés par les enseignants et les professionnels. Rappelons que depuis son élection, en avril 2014, le Parti libéral a coupé dans l’achat de livres, les services aux enfants en difficulté d’apprentissage, l’aide aux devoirs, le soutien alimentaire, etc. De plus, il souhaite augmenter le nombre d’élèves par classe et diminuer les ressources dédiées aux jeunes handicapés.

    «Lors de ma visite ce matin aux écoles Gentilly et Carillon, les parents se sont montré inquiets de voir diminuer, et même disparaître, des services essentiels à leurs enfants, notamment à ceux avec un handicap ou des difficultés d’apprentissage. Seulement à l’école Carillon, on passe de deux à une seule éducatrice spécialisée pour plus de 400 élèves. Sans compter qu’une seule préposée est désormais responsable des classes d’enfants ayant des limitations lourdes, comme l’absence de parole ou l’incontinence. Le ministre Blais est-il allé voir sur place ces enfants?», a déclaré la députée de Taillon, Diane Lamarre.

    Pour sa part, le député de Marie-Victorin, Bernard Drainville, présent à l’école Armand-Racicot, soutient que : «L’école publique est une grande égalisatrice de chances et un formidable instrument d’intégration pour les nouveaux arrivants que nous accueillons au Québec. C’est le meilleur investissement individuel et collectif que l’on puisse faire comme société. L’austérité du gouvernement libéral fait mal à nos écoles, à nos enfants, à nos communautés. Elle fait mal à notre capacité de donner à chacun de nos enfants, les moyens d’atteindre son plein potentiel humain et de contribuer ainsi à la construction d’une société libre et démocratique». Le député était également représenté aux écoles Curé-Lequin et St-Jude.

    «Depuis sa nomination, on a l’impression que François Blais est davantage l’exécuteur des compressions libérales décrétées par le Conseil du trésor qu’un véritable ministre de l’Éducation ayant à cœur les intérêts des jeunes et la réussite scolaire des élèves», a rappelé Martine Ouellet, députée de Vachon, présente à l’école d’Iberville.

    Les députés de Longueuil considèrent que ce mouvement citoyen est justifié, et souhaitent qu’il s’accentue. C’est pourquoi ils s’y associeront de nouveau le 1er octobre prochain lors de la tenue des prochaines chaînes humaines. «Le ministre de l’Éducation abandonne non seulement les enfants et les parents, mais également les enseignants, les membres du personnel de soutien et les professionnels qui ont à cœur et sont au cœur de la réussite scolaire de nos tout-petits. Chaque jour où les enfants en difficulté sont privés d’un service, tel que l’orthopédagogie, on compromet leur parcours scolaire et même leur avenir. Les impacts de ces coupures peuvent leur causer des dommages irréparables. Nous nous faisons aussi la voix de ces citoyens de demain», ont conclu mesdames Lamarre et Ouellet et monsieur Drainville.

  • Martine Ouellet entame une tournée sur les dangers du transport de pétrole par train

    Québec, le 17 août 2015 – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, de stratégie maritime et d’électrification des transports, Martine Ouellet, ainsi que le député de Verchères et porte-parole en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, annoncent le début d’une tournée sur les dangers du transport de pétrole par train, à laquelle se joindront le député de Rimouski, Harold LeBel, et le député de Matane et porte-parole en matière de sécurité publique, Pascal Bérubé, lors de son passage dans le Bas-Saint-Laurent et la vallée de la Matapédia.

    Cette série de rencontres avec des élus municipaux et des groupes de citoyens aura lieu du 17 au 31 août, et s’intéressera plus particulièrement au projet de Belledune, qui vise l’exportation du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta.

    « Je tenais à aller à la rencontre des citoyens et des élus municipaux des communautés qui seront touchées par cet important projet de transport de pétrole. S’il voit le jour, 240 wagons-citernes, soit quelque 170 000 barils de pétrole, traverseraient chaque jour des municipalités telles que Longueuil, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Hyacinthe, Drummondville, Lévis, Rivière-du-Loup, Rimouski, Mont-Joli et Amqui, ce qui ne serait pas sans apporter un risque d’accident important », a déclaré Martine Ouellet.

    « Dans ce dossier, le gouvernement du Québec reste les bras croisés. Si le Québec était souverain, les Québécoises et les Québécois auraient le dernier mot. Au lieu de cela, l’attitude passive, voire complaisante, du gouvernement Couillard nous condamne à devoir assumer tous les risques, sans la moindre retombée positive. Les compagnies pétrolières et ferroviaires devraient nous demander la permission avant de faire passer des wagons de pétrole au cœur de notre territoire », a poursuivi Stéphane Bergeron. Le député a ajouté que dans le contexte de la campagne électorale fédérale, il souhaite que les candidats et les chefs des différents partis tendront une oreille particulièrement attentive aux préoccupations et à la réalité des communautés qui sont très inquiètes des impacts potentiels, et qu’ils les prendront en considération.

    Rappelons que le projet de transport de pétrole vers Belledune a déjà commencé à faire des dommages; pensons notamment à la fosse à saumon de Sainte-Florence qui, en avril dernier, a été remplie avec plus de 6000 tonnes de pierre non lavée, et ce, sans autorisation. « Cette erreur du Canadien National aura de graves conséquences à long terme sur le saumon et l’industrie touristique de la région du Bas-Saint-Laurent. La confiance des Québécois envers les compagnies ferroviaires et Transports Canada est à son plus bas. Les citoyens et les élus doivent faire entendre leurs préoccupations dès maintenant, avant que d’autres conséquences malheureuses ne surviennent », a conclu Martine Ouellet.

  • Consultation sur l’industrie du taxi : améliorer le service, mais aussi contrer le taxi illégal

    Consultation

    Québec, le 8 juillet 2015 – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, de stratégie maritime et d’électrification des transports, Martine Ouellet, est heureuse de voir les différentes idées innovantes sur la table pour moderniser l’industrie du taxi, mais constate que le ministre des Transports, Robert Poëti, refuse encore de sévir contre le taxi illégal UberX. La députée participait aujourd’hui à la consultation sur l’industrie du transport par taxi organisée par le ministère des Transports.

    « L’amélioration du service de taxi est déjà en cours, plusieurs belles initiatives comme le développement des applications mobiles, des systèmes GPS, les modes de paiement rapides, les véhicules électriques, et bien d’autres, sont sur la table aujourd’hui. Comme toute industrie, celle du taxi doit se moderniser, mais une amélioration du service à elle seule ne pourra pas faire le poids contre un concurrent qui ne respecte aucune règle et qui ne paye pas de TVQ, pas de TPS, pas d’impôt et pas de permis. Le ministre ne fait que répéter qu’il s’oppose à UberX, mais ne pose aucun geste concret pour l’arrêter une fois pour toutes. Il doit intervenir avant que la situation ne dégénère, comme c’est actuellement le cas en France », a déclaré Martine Ouellet.

    L’ensemble des intervenants de l’industrie du taxi était rassemblé aujourd’hui au Palais des congrès de Montréal pour discuter de l’avenir du secteur. Plusieurs sujets étaient à l’ordre du jour, tels que les modes de paiement, la tarification, la formation des chauffeurs, la sécurité des passagers, entre autres. Malheureusement, les moyens pour contrer le taxi illégal de type UberX n’étaient pas au programme.

    « Malgré les nombreuses demandes de l’industrie, le ministre Poëti a refusé les échanges concernant les moyens pour contrer les entreprises illégales de taxi. De toute évidence, les saisies sont inefficaces pour arrêter le taxi illégal, car il ne cesse de croître depuis son arrivée au Québec. Les gens de l’industrie ont des idées, ils voulaient s’exprimer sur le sujet. Il est dommage que le ministre ait refusé de les entendre », a conclu Martine Ouellet.

  • Mauvais départ pour la Stratégie maritime

    strMar

    Québec, le 29 juin 2015 – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, de stratégie maritime et d’électrification des transports, Martine Ouellet, et le député de Verchères et porte-parole en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, constatent que la stratégie maritime, dévoilée ce matin par le gouvernement, connaît un bien mauvais départ. En effet, depuis l’arrivée des libéraux au pouvoir, plusieurs nouvelles difficiles ont frappé l’industrie maritime du Québec.

    « Étant donné l’incapacité du gouvernement Couillard à se tenir debout devant le fédéral, le chantier maritime Davie accumule les mauvaises nouvelles. C’est plus de 200  emplois qui ont été perdus en mai dernier. Par ailleurs, des augmentations de 25 % de certains tarifs et des diminutions de service ont été annoncées par la Société des traversiers du Québec. Puis, quant à la protection de la biodiversité, cette stratégie repousse de cinq ans l’atteinte des cibles que les libéraux avaient eux‑mêmes fixées lors de la dernière campagne électorale. Enfin, après plus d’un an au pouvoir, ce gouvernement n’a pris aucune décision claire favorisant le site de Contrecœur pour l’établissement du pôle logistique. Bref, c’est un bien mauvais départ pour un gouvernement qui dit vouloir développer l’industrie maritime au Québec », a déclaré Martine Ouellet.

    Sans l’indépendance du Québec, ce plan est incohérent

    De toute façon, sans un Québec souverain, il ne pourra jamais y avoir un vrai développement de l’industrie maritime au Québec. « Le ministre D’Amour a confirmé aujourd’hui qu’aucune entente n’a été signée avec Ottawa concernant les ports de juridiction fédérale. Ce sont des infrastructures négligées depuis des années, mais les libéraux souhaitent quand même y investir des millions. L’annonce d’aujourd’hui démontre, encore une fois, que la seule façon de doter le Québec d’une stratégie maritime efficace pour l’économie québécoise serait de faire du Québec un pays », a ajouté Stéphane Bergeron.

    Pas une première

    Les libéraux soutiennent que leur stratégie maritime est une première dans l’histoire. Ils oublient que l’ancien ministre péquiste Jacques Baril avait fait adopter la Politique de transport maritime et fluvial du Québec, en 2001. La mise en œuvre de cette politique, d’abord court-circuitée par le gouvernement fédéral de Jean Chrétien, a d’ailleurs été poursuivie par le gouvernement de Jean Charest.

  • Traverse Sorel Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola : Une augmentation inacceptable du tarif

    Sorel3

    Québec, le 26 juin 2015 – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Martine Ouellet, le député de Richelieu, Sylvain Rochon, et le député de Berthier, André Villeneuve, dénoncent l’augmentation du tarif de la traverse Sorel-Tracy–Saint‑Ignace-de-Loyola.

    En effet, depuis avril dernier, la Société des traversiers du Québec (STQ) a augmenté de 25 % le tarif de la traverse Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola pour l’utilisateur régulier avec voiture. « Le coût annuel pour ceux qui empruntent le traversier chaque jour pour aller travailler est passé de 2800 $, en 2014, à 3500 $, en 2015. Cette hausse est complètement déraisonnable. Le premier ministre avait pourtant promis, en décembre dernier, qu’il n’y aurait plus aucune augmentation des tarifs au-dessus de l’inflation. Ceci est une autre démonstration claire que ce gouvernement ne respecte pas ses engagements, et que les travailleurs et les travailleuses doivent en payer le prix », a déclaré Martine Ouellet.

    « Quotidiennement, au moins 150 personnes prennent le traversier pour aller travailler chez Rio Tinto Fer et Titane ou Alstom, à Sorel‑Tracy. Cette hausse du tarif créera un immense trou dans le budget de ces travailleurs. Pour expliquer sa décision, la STQ parle d’un « ajustement »; c’est inacceptable! C’est plutôt un choc tarifaire que vient d’imposer le gouvernement aux familles de la région », a ajouté André Villeneuve.

     « En dix ans, la facture de traversier pour les travailleurs de la région est passée de 1500 $ à 3500 $. Franchir le fleuve Saint-Laurent est devenu, au fil du temps, un fardeau financier pour certaines familles. Plusieurs d’entre elles ont fait le choix de s’installer sur l’une ou l’autre des rives en fonction d’un service de traversier abordable. Le traversier est devenu, pour ces familles, un service essentiel; ce n’est pas un moyen de transport comme un autre. Cette augmentation du tarif aura un impact considérable sur le budget des gens concernés », a conclu Sylvain Rochon.

  • Les députés de Longueuil à la défense des citoyens et des intérêts du Québec

    IMG_6220

    Longueuil, le 17 juin 2015 – Diane Lamarre, députée de Taillon, Bernard Drainville, député de Marie-Victorin et Martine Ouellet, députée de Vachon ont tracé le bilan de la session parlementaire, pendant laquelle l’opposition officielle a été constructive, efficace, au service des citoyens et de la défense des intérêts du Québec.

    « Le contact avec les citoyens, c’est ce qui nous inspire, ce qui donne un sens à notre engagement et ce qui nous motive à offrir une opposition responsable, constructive et efficace. Plusieurs fois, au cours de la session, nous avons tendu la main au gouvernement et offert notre collaboration», ont déclaré, d’entrée de jeu, les députés.

    Les impacts de l’austérité libérale

    Le député de Marie-Victorin, Bernard Drainville rappelle que l’austérité des libéraux fait mal aux gens de Longueuil, autant par les augmentations de tarifs que par les coupures dans les services aux citoyens. «Qu’on pense aux suppressions de personnel à la Commission scolaire Marie-Victorin, dont l’abolition de plus de 50 postes touchera inévitablement la qualité des services aux élèves. Place Rive-Sud, entre autres, voit également son budget amputé, ce qui force l’organisme à réduire son personnel et par le fait même, fragilise les services offerts à l’intégration des femmes à l’emploi.»

    De plus, le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles cite également le cas d’Hydro Québec : « La Société d’État augmente ses tarifs de 2,9%, impose des frais de 67M$ pour la relève de compteurs, alors que les compteurs intelligents n’en ont plus besoin, et impose un taux d’intérêt annuel de 14,4% aux familles québécoises, dont de nombreuses à Longueuil, qui peinent à payer leur facture d’électricité. Pendant ce temps, la société d’État ramène les primes aux cadres et hauts dirigeants d’Hydro Québec, paie une rente princière de 450 000$ à son ex-dirigeant et se permet de liquider une turbine neuve de 80M$ à 75 000$! Ça n’a pas de bon sens. Il faut que les libéraux arrêtent de faire payer les Québécois pour une gestion idéologique des finances publiques ».

    Santé et accessibilité aux soins

    La députée de Taillon, Diane Lamarre, s’est intéressée particulièrement aux questions de santé et d’accessibilité aux soins dans son bilan de la session parlementaire. « En santé, le ministre Barrette démontre combien il est éloigné des préoccupations réelles des Québécois, de leur désespoir face aux difficultés d’accès au système de santé. Nous avons dénoncé son choix d’octroyer 210M$ aux 9000 médecins spécialistes alors qu’il n’a réservé que 208M$ pour l’ensemble du réseau de la santé responsable des 8 millions de Québécois.  Nous avons mis en lumière le maintien de la prime aux médecins pour la simple inscription d’un patient alors que le ministre la déclarait indécente à l’automne dernier. Lors de l’étude des crédits, j’ai dénoncé les augmentations de loyer auxquelles le ministre voulait assujettir les résidents des CHSLD. Il a dû reculer et je suis fière d’avoir pu éviter ces hausses qui dépassaient l’indexation pour les personnes hébergées. Il s’est rangé à nos recommandations sur la limitation de la procréation assistée qu’il voulait imposer», a déclaré Diane Lamarre.

    «Nous avons agi avec rigueur et vigilance. Ce n’est pas parce que le ministre parle fort qu’il a raison. Je défends les intérêts des Québécois et de mes concitoyens de Taillon avec vigueur. Depuis l’arrivée du gouvernement libéral, il n’y a eu aucune amélioration quant à l’accès aux soins de santé et le ministre nous demande d’attendre encore 2 ans et demi. Si le temps d’attente à l’urgence de l’Hôpital Pierre-Boucher est passé de 22h24 à 24h06 dans la dernière année, c’est parce que le gouvernement libéral n’augmente pas l’accès à la première ligne et le soutien à domicile. Ce gouvernement exerce une austérité sélective qui attaque tout particulièrement les acquis en santé et en éducation. Nous continuerons d’être vigilants et de proposer des modifications afin que les Québécois puissent avoir un meilleur accès à notre réseau de la santé, ce à quoi ils ont droit depuis longtemps », a conclu Diane Lamarre.

    Transport, électrification des transports et stratégie maritime

    « Il est désolant de constater l’aplaventrisme du gouvernement Couillard face à Ottawa. Que ce soit par la décision unilatérale du gouvernement Harper d’imposer un péage sur le pont Champlain ou par la stratégie maritime qui restera incomplète sans une entente avec le fédéral, il ne faut pas se surprendre que le gouvernement libéral ne fasse pas de gain pour le Québec puisqu’il ne demande rien», a déclaré Martine Ouellet. Elle a d’ailleurs dénoncé cette situation à plusieurs reprises au cours de la session parlementaire et elle a souligné «que lorsque le Québec sera un pays indépendant, l’ensemble des décisions le concernant seront prises par des élus du Québec ».

    Martine Ouellet s’est également portée à la défense des chauffeurs de taxi qui sont victimes de la concurrence déloyale d’UberX et elle a exigé que le gouvernement libéral agisse afin que cesse cette pratique illégale. « Malheureusement, l’inaction de Monsieur Poëti fragilise la sécurité financière de milliers de familles. Le gouvernement a également fait preuve de laxisme en approuvant l’augmentation importante du coût pour traverser le pont en PPP de l’autoroute 25 au détriment des utilisateurs moins fortunés», a déclaré la députée de Vachon.

    « Cette session parlementaire a démontré que le Parti Québécois s’avère la seule solution de rechange possible et plausible au gouvernement actuel. Nous avons proposé des projets de loi collés aux préoccupations des citoyens : celui sur la création d’un poste de directeur parlementaire du budget et j’ai déposé le projet de loi ?zéro émission », pour une disponibilité de voiture électrique au Québec », a souligné Martine Ouellet.

    Martine Ouellet a également, lors de sa tournée annuelle sur la préservation de l’eau dans les écoles, rencontré des élèves de 5e année de l’École d’Iberville. La maison des citoyens est toujours ouverte pour des expositions, notamment une sur l’histoire du drapeau du Québec durant le mois de janvier et par la suite le cercle des artistes peintres a embelli les murs de la maison de tableaux de 13 artistes.

    Les députés ont rappelé que la population peut compter sur l’équipe du Parti Québécois « pour que l’austérité cède le pas à l’ambition, à la réussite et à l’espoir ».

    Bonne fête nationale !

    Les trois députés ont tenu, en terminant, à remercier leurs concitoyens pour la confiance et l’appui qu’ils leur démontrent. Ils ont aussi profité de l’occasion pour souhaiter une très belle Fête nationale à toutes les Québécoises et à tous les Québécois.

  • Idées de Martine Ouellet pour l’avenir du Québec

    1010400_826176360765291_6217310718280704707_n

    Indépendance

    En marche pour un 194e État à l’ONU

    Dix actions de 2015 à 2018 pour un Québec indépendant

    Économie

    Développer une économie intelligente : devenir un leader mondial en électrification des transports

    Le développement économique intelligent

    Familles, travailleurs et finances publiques

    Redonner de l’oxygène aux familles : matériel scolaire gratuit au primaire et au secondaire

    Redevenir le parti des travailleurs et de la classe moyenne

    Combattre l’austérité par la solidarité et l’indépendance

    Régions

    Des régions fortes dans un Québec pays

    Développer des régions fortes : Télé-Québec Information, Fonds de diversification économique

    Environnement

    La Révolution tranquille verte avec l’indépendance du Québec!

    Santé et sport

    La première ligne, principal pilier de notre système de santé : des CLSC ouverts 24/7 avec des cliniques d’infirmières

    Vers la création d’Équipe Québec

    Éducation

    L’éducation et la réussite de nos élèves, piliers du modèle québécois

    Suffit les dérives, reconnaissons le droit de grève des étudiants

    Agriculture

    Augmenter l’achat québécois en agriculture

    Métropole et français au Québec

    Montréal, grande métropole mondiale grâce à l’indépendance du Québec

    Arts, histoire et culture

    Augmenter l’accès à l’art et renforcer la diversité culturelle

    « Légendes d’un peuple » dans les écoles et pour les nouveaux Québécois

    Sociétés d’État

    Une nouvelle Société québécoise des eaux à Shawinigan

    Vers la création d’Hydro-Québec Éolien (HQÉ) à Gaspé

    Fin des hausses des tarifs d’électricité liées aux producteurs privés

    Dépliant de campagne

    Oui, C’est Vrai!

  • Montréal, grande métropole mondiale grâce à l’indépendance du Québec

    Francais

    Montréal, le vendredi 8 mai 2015 – La candidate à la chefferie du Parti Québécois et députée de Vachon, Martine Ouellet, veut que Montréal devienne une grande métropole mondiale. « Par son effervescence culturelle et son dynamisme économique, social et sportif, Montréal a tout pour devenir une grande métropole mondiale, mais pour ça, il faut que le Québec soit un pays », a déclaré la candidate en citant l’urbaniste Jane Jacobs qui avait prédit il y a plus de 30 ans le déclin de Montréal au profit de Toronto. Pour elle, il y avait deux choix, ou bien Montréal décline et devient une ville satellite à la remorque de Toronto dans le Canada, ou bien Montréal se développe comme une grande métropole dans un Québec pays. « L’histoire donne raison à Jane Jacobs, perte des vols internationaux au profit de Toronto, perte de la Bourse de Montréal au profit de Toronto, perte de sièges sociaux au profit de Toronto, le déclin tranquille de Montréal fait mal au Québec, il est urgent de devenir indépendant pour bloquer la fuite à Toronto », a poursuivi la candidate.

    Montréal, grande métropole francophone mondiale

    Par son caractère francophone en Amérique du Nord, Montréal se démarque et il est urgent que nous mettions de nouvelles mesures en place afin d’assurer la présence du français, langue commune. Ce n’est pas d’hier que les Québécois s’unissent pour préserver l’usage du français au Québec et Martine Ouellet tient à souligner le travail essentiel de Camille Laurin, père de la Loi 101. « Dans ce vaste océan anglophone, Camille Laurin nous a doté d’un outil essentiel pour préserver notre belle langue. Or, après plus de 35 ans, il est urgent de moderniser la Loi 101 et d’augmenter la francisation des nouveaux arrivants afin d’assurer la pérennité de Montréal, ville française », a déclaré la candidate tout en soulignant la grande richesse qu’apportent à la ville tous les citoyens du monde qui choisissent de s’y installer.

    Afin de préserver la primauté du français à Montréal et de faciliter l’apprentissage du français et l’accès au travail pour les nouveaux Québécois, Martine Ouellet propose de :

    • Soumettre à la Loi 101 les entreprises à charte fédérale. Cela représente plus de 130 000 travailleurs au Québec dans près de 1 800 entreprises ;
    • Soumettre à la Loi 101 les entreprises de 26 à 50 employés ;
    • Amender la Loi 101 pour indiquer clairement que les bannières doivent être en français ;
    • Offrir des cours de français à tous les nouveaux Québécois qui le souhaitent ;
    • Accélérer la reconnaissance des diplômes pour les nouveaux Québécois et proposer des passerelles.

    Montréal, grande métropole familiale mondiale

    Afin de préserver la vitalité de Montréal et de toute la région métropolitaine, il est essentiel de retenir et même d’attirer les familles sur l’île. « Les familles sont le ciment social qui structure les quartiers, elles permettent une vitalité économique et sociale. Or, la clé pour garder les familles à Montréal est l’accès au logement et à un milieu de vie sain », a poursuivi la candidate à la chefferie du Parti Québécois.

    Pour débuter la revitalisation de Montréal pour les familles, Martine Ouellet propose de :

    • Augmenter l’offre d’habitations avec plus de trois chambres ;
    • Augmenter l’accessibilité des logements avec des prix plus abordables en favorisant le modèle coopératif, la propriété partagée et en augmentant l’offre de logements sociaux ;
    • Doubler la construction de logements sociaux à Montréal ;
    • Investir pour la mise à niveau des écoles de Montréal en dégageant un budget spécial pour la rénovation.

    Vers la création d’Équipe Québec

    La nation québécoise excelle dans plusieurs sports au niveau mondial. Or, tout comme d’autres nations, il serait juste normal que le Québec participe aux grandes compétitions sportives à l’international sous le drapeau du Québec. L’Écosse, le Pays de Galles et Porto Rico participent à la coupe du monde de soccer, pourquoi il en serait autrement pour le Québec? Martine Ouellet propose la mise en place d’Équipe Québec dès la prise du pouvoir en 2018. « Imaginez, le Québec en finale de la coupe du monde de hockey contre la Suède! », a conclu la candidate en soulignant son appui à la proposition de la Fondation Équipe-Québec qui est de créer un bureau à Montréal. Ce bureau sera responsable des relations avec les différentes fédérations sportives internationales afin d’inscrire Équipe Québec dans les compétitions sportives mondiales où le Québec excelle.

  • Baisse du service de Pascan : un autre coup dur pour les régions

    photo

    Québec, le 6 mai 2015  ̶  La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Martine Ouellet, et les députés du Parti Québécois de l’Est-du-Québec, Lorraine Richard (Duplessis), Marjolain Dufour (René-Lévesque), Pascal Bérubé (Matane-Matapédia), Sylvain Roy (Bonaventure) et Gaétan Lelièvre (Gaspé), ont déploré la baisse de service du transporteur aérien Pascan et demandent au gouvernement libéral d’intervenir afin d’éviter l’isolement de nos régions.

    « Les baisses de service de Pascan sont immenses ; une baisse de 50% du service pour les régions de la Gaspésie, avec Bonaventure, des Iles-de-la-Madeleine et la Côte-Nord avec Sept-Îles, sans compter la fermeture totale des services à Gatineau et à Havre-St-Pierre. Le transport régional est primordial pour le développement socio-économique de nos régions, déjà mises à mal avec les politiques libérales. Nous demandons au gouvernement d’étudier les possibilités d’intervention pour éviter l’augmentation de l’isolement de l’Est-du-Québec  », a déclaré Martine Ouellet.

    « L’accès en transports dans nos régions est un aspect essentiel de l’occupation de notre territoire. Cette baisse de services s’ajoute à celles du transport en commun, par rail et routier déjà vécues par nos concitoyens. Pour notre économie, notre développement social, nous affirmons notre solidarité avec la population et demandons au gouvernement de les écouter », ont conclu les députés du Parti Québécois de l’Est-du-Québec.

  • Des mesures concrètes pour augmenter l’accès à l’art et renforcer la diversité

    Photo_Hugo Pilon-Larose de la Presse

    Montréal, le lundi 4 mai 2015 – Lors d’un point de presse tenu à Montréal au théâtre Prospero, la candidate à la chefferie du Parti Québécois et députée de Vachon, Martine Ouellet, a présenté des propositions concrètes pour renforcer l’art au Québec. « La culture, c’est l’âme d’un peuple et je compte soutenir nos créateurs, nos auteurs pour une plus grande diversité dans la création au Québec, et ce, dans toutes nos régions », a déclaré la candidate en compagnie de l’auteur François Avard et de la comédienne Sylvie Legault.

    Rendre accessible l’art à la jeunesse

    « C’est en faisant découvrir la création artistique dès l’enfance que nous allons permettre aux Québécois d’avoir accès à une plus grande diversité culturelle tout au cours de leur vie. Afin de rapprocher l’art des citoyens dans toutes les régions, je propose d’augmenter le nombre de sorties artistiques pour les élèves du primaire et du secondaire », a déclaré Martine Ouellet. Cette mesure estimée à 5 millions $ permettra aux élèves de participer à deux sorties supplémentaires lors du primaire telles une pièce de théâtre ou une exposition ainsi qu’à deux autres lors du secondaire. En plus d’être bénéfique pour la jeunesse, cette proposition engendre une plus grande diversité artistique en région et elle crée des emplois pour les artistes.

    Appuyer les créateurs d’ici

    Les créateurs et les écrivains sont une richesse inestimable pour la société québécoise afin de nous remettre en question, de nous faire évoluer et de nous faire rêver. Malheureusement, l’austérité imposée par les gouvernements fédéralistes tant à Ottawa qu’à Québec vient empirer la situation déjà précaire dans laquelle ils évoluent. Austérité injustifiée puisque la culture est l’un des trois secteurs les plus créateurs d’emplois. Reconnaissant l’apport essentiel des créateurs d’ici à la société québécoise, Martine Ouellet propose de les soutenir directement en augmentant de 30 % les bourses aux artistes et aux écrivains du Conseil des lettres et des arts du Québec (CALQ). Cet investissement de 3 millions $ permet d’octroyer l’équivalent de 500 nouvelles bourses.

    Augmenter la création de films d’auteur et de documentaires

    Grâce au talent des cinéastes d’ici, le Québec rayonne dans le monde. Le regard qu’ils portent sur notre société et sur la planète est essentiel pour stimuler notre imaginaire, faire avancer notre société et porter un regard critique et indépendant sur les enjeux auxquels nous sommes confrontés. Afin de les encourager à continuer leur travail essentiel de création, Martine Ouellet propose d’augmenter la diffusion de nouveaux films d’auteur et de documentaires à Télé-Québec. Pour ce faire, 2 millions $ seront investis à Télé-Québec afin de diffuser un minimum de 20 œuvres québécoises originales.

    Accompagner la relève musicale

    Le 28 mai prochain à Rivière-du-Loup aura lieu la finale panquébécoise de Secondaire en spectacle. Or, l’avenir de l’organisation est en péril en raison des coupes idéologiques de 40 % du gouvernement Couillard. Contrairement aux libéraux, Martine Ouellet propose de soutenir la relève musicale en rétablissant le budget de Secondaire en spectacle et en investissant 1 million $ supplémentaire dans des concours pour la relève tels le Concours musical international de Montréal, le Festival international de la chanson de Granby, Cégeps en spectacle et Ma première place des arts.

    Donner le goût de la lecture et préserver la diversité

    « À titre de députée de Vachon, j’ai pris l’initiative d’offrir 850 livres pour les bibliothèques des dix écoles de ma circonscription. La lecture est la base de l’apprentissage chez l’enfant, elle lui permet de développer son imaginaire et sa connaissance, c’est pourquoi j’aimerais que cette mesure fasse boule de neige et qu’elle se multiplie dans l’ensemble des écoles primaires et secondaires du Québec », a poursuivi Martine Ouellet en soulignant que cette mesure permet d’appuyer nos écoles, nos auteurs et l’ensemble du milieu littéraire. Reproduire cette mesure pour l’ensemble du Québec équivaut à investir 2,5 millions $ afin d’ajouter 200 000 nouveaux livres dans nos écoles.

    La candidate joint également sa voix à la campagne « Nos livres à juste prix » appuyée par les éditeurs, les libraires, les auteurs et les bibliothèques et elle propose de réglementer le prix du livre. Martine Ouellet revient avec la proposition de l’ancien ministre Maka Koto, bloquée par l’opposition, et propose de limiter à 10 % le rabais offert sur les nouveaux livres. « À terme, si nous laissons uniquement le marché opérer, les rabais extravagants des grandes bannières vont faire disparaitre l’exception québécoise en Amérique, c’est-à-dire un réseau de joueurs indépendants. Nous devons plutôt encourager cette diversité en instaurant un prix réglementé du livre comme c’est le cas dans au moins 14 pays dont l’Allemagne, la Norvège et le Japon », a poursuivi Martine Ouellet.

    Le Québec indépendant

    Les coupes en culture des Conservateurs font mal au Québec. « En plus de couper dans le budget de la culture, le gouvernement canadien vient ajouter l’insulte à l’injure en remplaçant les toiles du peintre québécois Alfred Pellan par un portrait de la reine d’Angleterre! », a conclu la candidate. Un Parti Québécois dirigé par Martine Ouellet va s’engager clairement à réaliser l’indépendance dans le premier mandat afin de rapatrier l’ensemble des leviers politiques de notre nation au Québec, dont ceux essentiels de la culture. De plus, afin de préparer la transition vers le Québec pays, des analyses seront effectuées pour calculer la part des programmes fédéraux qui revient au Québec indépendant.

     

    Source : Patrick Ney, attaché de presse
    Photo : Hugo Pilon-Larose, La Presse