• Course à la chefferie du Parti Québécois – Martine Ouellet franchit une nouvelle étape

    La députée de Vachon Martine Ouellet est allée chercher cet après-midi le bulletin de mise en candidature pour la course à la direction du Parti québécois.

    « Le défi m’intéresse suffisamment pour sonder l’intérêt des membres de façon plus concrète, dans les différentes régions du Québec. Je souhaite que cette course à la chefferie donne lieu à une réflexion de fond, à des échanges francs sur le Québec que nous voulons et l’orientation que nous souhaitons donner à notre parti pour y arriver. Cette course est un moment privilégié pour apporter au parti ainsi qu’à l’ensemble du mouvement souverainiste l’oxygène nécessaire à l’émergence de nouvelles idées », estime Martine Ouellet.

    Au cours des prochaines semaines, Martine Ouellet ainsi que des militants de son entourage sillonneront le Québec pour recueillir l’appui de membres du PQ à une éventuelle candidature.

    Militante du Parti Québécois depuis maintenant 28 ans, Martine Ouellet invite tous les souverainistes à joindre le Parti Québécois. « Ceux qui croient en un Québec indépendant, solidaire, vert et prospère doivent s’investir dans un parti susceptible de faire avancer leurs idéaux. Le PQ est un parti de débats, de principes, de valeurs. Il doit renaître et permettre à nouveau aux idées de bouillonner. Il est temps de redonner au PQ son âme et l’espace nécessaire pour qu’elle s’épanouisse. »

    Rappelons qu’en vertu des règles adoptées le 4 octobre, ce sont 2000 signatures de membres dans un minimum de 50 circonscriptions qui doivent être recueillis. Ceux-ci doivent être membres depuis un minimum de 30 jours au moment du dépôt du bulletin de mise en candidature.

    Députée de Vachon depuis 2010 et ministre des Ressources naturelles jusqu’à avril 2014, Martine Ouellet est diplômée en génie mécanique de McGill et détentrice d’une maîtrise en administration des affaires des HEC. Elle a travaillé 18 ans chez Hydro-Québec, notamment comme gestionnaire auprès des 200 plus grandes industries du Québec.