• Mauvais départ pour la Stratégie maritime

    strMar

    Québec, le 29 juin 2015 – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, de stratégie maritime et d’électrification des transports, Martine Ouellet, et le député de Verchères et porte-parole en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, constatent que la stratégie maritime, dévoilée ce matin par le gouvernement, connaît un bien mauvais départ. En effet, depuis l’arrivée des libéraux au pouvoir, plusieurs nouvelles difficiles ont frappé l’industrie maritime du Québec.

    « Étant donné l’incapacité du gouvernement Couillard à se tenir debout devant le fédéral, le chantier maritime Davie accumule les mauvaises nouvelles. C’est plus de 200  emplois qui ont été perdus en mai dernier. Par ailleurs, des augmentations de 25 % de certains tarifs et des diminutions de service ont été annoncées par la Société des traversiers du Québec. Puis, quant à la protection de la biodiversité, cette stratégie repousse de cinq ans l’atteinte des cibles que les libéraux avaient eux‑mêmes fixées lors de la dernière campagne électorale. Enfin, après plus d’un an au pouvoir, ce gouvernement n’a pris aucune décision claire favorisant le site de Contrecœur pour l’établissement du pôle logistique. Bref, c’est un bien mauvais départ pour un gouvernement qui dit vouloir développer l’industrie maritime au Québec », a déclaré Martine Ouellet.

    Sans l’indépendance du Québec, ce plan est incohérent

    De toute façon, sans un Québec souverain, il ne pourra jamais y avoir un vrai développement de l’industrie maritime au Québec. « Le ministre D’Amour a confirmé aujourd’hui qu’aucune entente n’a été signée avec Ottawa concernant les ports de juridiction fédérale. Ce sont des infrastructures négligées depuis des années, mais les libéraux souhaitent quand même y investir des millions. L’annonce d’aujourd’hui démontre, encore une fois, que la seule façon de doter le Québec d’une stratégie maritime efficace pour l’économie québécoise serait de faire du Québec un pays », a ajouté Stéphane Bergeron.

    Pas une première

    Les libéraux soutiennent que leur stratégie maritime est une première dans l’histoire. Ils oublient que l’ancien ministre péquiste Jacques Baril avait fait adopter la Politique de transport maritime et fluvial du Québec, en 2001. La mise en œuvre de cette politique, d’abord court-circuitée par le gouvernement fédéral de Jean Chrétien, a d’ailleurs été poursuivie par le gouvernement de Jean Charest.

  • Traverse Sorel Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola : Une augmentation inacceptable du tarif

    Sorel3

    Québec, le 26 juin 2015 – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Martine Ouellet, le député de Richelieu, Sylvain Rochon, et le député de Berthier, André Villeneuve, dénoncent l’augmentation du tarif de la traverse Sorel-Tracy–Saint‑Ignace-de-Loyola.

    En effet, depuis avril dernier, la Société des traversiers du Québec (STQ) a augmenté de 25 % le tarif de la traverse Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola pour l’utilisateur régulier avec voiture. « Le coût annuel pour ceux qui empruntent le traversier chaque jour pour aller travailler est passé de 2800 $, en 2014, à 3500 $, en 2015. Cette hausse est complètement déraisonnable. Le premier ministre avait pourtant promis, en décembre dernier, qu’il n’y aurait plus aucune augmentation des tarifs au-dessus de l’inflation. Ceci est une autre démonstration claire que ce gouvernement ne respecte pas ses engagements, et que les travailleurs et les travailleuses doivent en payer le prix », a déclaré Martine Ouellet.

    « Quotidiennement, au moins 150 personnes prennent le traversier pour aller travailler chez Rio Tinto Fer et Titane ou Alstom, à Sorel‑Tracy. Cette hausse du tarif créera un immense trou dans le budget de ces travailleurs. Pour expliquer sa décision, la STQ parle d’un “ajustement”; c’est inacceptable! C’est plutôt un choc tarifaire que vient d’imposer le gouvernement aux familles de la région », a ajouté André Villeneuve.

     « En dix ans, la facture de traversier pour les travailleurs de la région est passée de 1500 $ à 3500 $. Franchir le fleuve Saint-Laurent est devenu, au fil du temps, un fardeau financier pour certaines familles. Plusieurs d’entre elles ont fait le choix de s’installer sur l’une ou l’autre des rives en fonction d’un service de traversier abordable. Le traversier est devenu, pour ces familles, un service essentiel; ce n’est pas un moyen de transport comme un autre. Cette augmentation du tarif aura un impact considérable sur le budget des gens concernés », a conclu Sylvain Rochon.

  • Les députés de Longueuil à la défense des citoyens et des intérêts du Québec

    IMG_6220

    Longueuil, le 17 juin 2015 – Diane Lamarre, députée de Taillon, Bernard Drainville, député de Marie-Victorin et Martine Ouellet, députée de Vachon ont tracé le bilan de la session parlementaire, pendant laquelle l’opposition officielle a été constructive, efficace, au service des citoyens et de la défense des intérêts du Québec.

    « Le contact avec les citoyens, c’est ce qui nous inspire, ce qui donne un sens à notre engagement et ce qui nous motive à offrir une opposition responsable, constructive et efficace. Plusieurs fois, au cours de la session, nous avons tendu la main au gouvernement et offert notre collaboration», ont déclaré, d’entrée de jeu, les députés.

    Les impacts de l’austérité libérale

    Le député de Marie-Victorin, Bernard Drainville rappelle que l’austérité des libéraux fait mal aux gens de Longueuil, autant par les augmentations de tarifs que par les coupures dans les services aux citoyens. «Qu’on pense aux suppressions de personnel à la Commission scolaire Marie-Victorin, dont l’abolition de plus de 50 postes touchera inévitablement la qualité des services aux élèves. Place Rive-Sud, entre autres, voit également son budget amputé, ce qui force l’organisme à réduire son personnel et par le fait même, fragilise les services offerts à l’intégration des femmes à l’emploi.»

    De plus, le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles cite également le cas d’Hydro Québec : « La Société d’État augmente ses tarifs de 2,9%, impose des frais de 67M$ pour la relève de compteurs, alors que les compteurs intelligents n’en ont plus besoin, et impose un taux d’intérêt annuel de 14,4% aux familles québécoises, dont de nombreuses à Longueuil, qui peinent à payer leur facture d’électricité. Pendant ce temps, la société d’État ramène les primes aux cadres et hauts dirigeants d’Hydro Québec, paie une rente princière de 450 000$ à son ex-dirigeant et se permet de liquider une turbine neuve de 80M$ à 75 000$! Ça n’a pas de bon sens. Il faut que les libéraux arrêtent de faire payer les Québécois pour une gestion idéologique des finances publiques ».

    Santé et accessibilité aux soins

    La députée de Taillon, Diane Lamarre, s’est intéressée particulièrement aux questions de santé et d’accessibilité aux soins dans son bilan de la session parlementaire. « En santé, le ministre Barrette démontre combien il est éloigné des préoccupations réelles des Québécois, de leur désespoir face aux difficultés d’accès au système de santé. Nous avons dénoncé son choix d’octroyer 210M$ aux 9000 médecins spécialistes alors qu’il n’a réservé que 208M$ pour l’ensemble du réseau de la santé responsable des 8 millions de Québécois.  Nous avons mis en lumière le maintien de la prime aux médecins pour la simple inscription d’un patient alors que le ministre la déclarait indécente à l’automne dernier. Lors de l’étude des crédits, j’ai dénoncé les augmentations de loyer auxquelles le ministre voulait assujettir les résidents des CHSLD. Il a dû reculer et je suis fière d’avoir pu éviter ces hausses qui dépassaient l’indexation pour les personnes hébergées. Il s’est rangé à nos recommandations sur la limitation de la procréation assistée qu’il voulait imposer», a déclaré Diane Lamarre.

    «Nous avons agi avec rigueur et vigilance. Ce n’est pas parce que le ministre parle fort qu’il a raison. Je défends les intérêts des Québécois et de mes concitoyens de Taillon avec vigueur. Depuis l’arrivée du gouvernement libéral, il n’y a eu aucune amélioration quant à l’accès aux soins de santé et le ministre nous demande d’attendre encore 2 ans et demi. Si le temps d’attente à l’urgence de l’Hôpital Pierre-Boucher est passé de 22h24 à 24h06 dans la dernière année, c’est parce que le gouvernement libéral n’augmente pas l’accès à la première ligne et le soutien à domicile. Ce gouvernement exerce une austérité sélective qui attaque tout particulièrement les acquis en santé et en éducation. Nous continuerons d’être vigilants et de proposer des modifications afin que les Québécois puissent avoir un meilleur accès à notre réseau de la santé, ce à quoi ils ont droit depuis longtemps », a conclu Diane Lamarre.

    Transport, électrification des transports et stratégie maritime

    « Il est désolant de constater l’aplaventrisme du gouvernement Couillard face à Ottawa. Que ce soit par la décision unilatérale du gouvernement Harper d’imposer un péage sur le pont Champlain ou par la stratégie maritime qui restera incomplète sans une entente avec le fédéral, il ne faut pas se surprendre que le gouvernement libéral ne fasse pas de gain pour le Québec puisqu’il ne demande rien», a déclaré Martine Ouellet. Elle a d’ailleurs dénoncé cette situation à plusieurs reprises au cours de la session parlementaire et elle a souligné «que lorsque le Québec sera un pays indépendant, l’ensemble des décisions le concernant seront prises par des élus du Québec ».

    Martine Ouellet s’est également portée à la défense des chauffeurs de taxi qui sont victimes de la concurrence déloyale d’UberX et elle a exigé que le gouvernement libéral agisse afin que cesse cette pratique illégale. « Malheureusement, l’inaction de Monsieur Poëti fragilise la sécurité financière de milliers de familles. Le gouvernement a également fait preuve de laxisme en approuvant l’augmentation importante du coût pour traverser le pont en PPP de l’autoroute 25 au détriment des utilisateurs moins fortunés», a déclaré la députée de Vachon.

    « Cette session parlementaire a démontré que le Parti Québécois s’avère la seule solution de rechange possible et plausible au gouvernement actuel. Nous avons proposé des projets de loi collés aux préoccupations des citoyens : celui sur la création d’un poste de directeur parlementaire du budget et j’ai déposé le projet de loi ?zéro émission », pour une disponibilité de voiture électrique au Québec », a souligné Martine Ouellet.

    Martine Ouellet a également, lors de sa tournée annuelle sur la préservation de l’eau dans les écoles, rencontré des élèves de 5e année de l’École d’Iberville. La maison des citoyens est toujours ouverte pour des expositions, notamment une sur l’histoire du drapeau du Québec durant le mois de janvier et par la suite le cercle des artistes peintres a embelli les murs de la maison de tableaux de 13 artistes.

    Les députés ont rappelé que la population peut compter sur l’équipe du Parti Québécois « pour que l’austérité cède le pas à l’ambition, à la réussite et à l’espoir ».

    Bonne fête nationale !

    Les trois députés ont tenu, en terminant, à remercier leurs concitoyens pour la confiance et l’appui qu’ils leur démontrent. Ils ont aussi profité de l’occasion pour souhaiter une très belle Fête nationale à toutes les Québécoises et à tous les Québécois.