• Martine Ouellet est première chez les présidents de la Capitale-Nationale

    5présidents

    Québec, le jeudi 23 avril 2015 – La candidate à la chefferie du Parti Québécois et députée de Vachon, Martine Ouellet, reçoit l’appui public de cinq présidents du Parti Québécois de la région de Québec. « Je suis très contente de pouvoir compter sur ce fort appui à Québec, ensemble nous allons recentrer le Parti Québécois sur l’indépendance et la social-démocratie verte. Ensemble, nous allons réaliser la deuxième révolution tranquille », a déclaré la candidate à la chefferie du Parti Québécois.

    Martine Ouellet peut maintenant compter sur l’appui public de cinq des onze présidents actifs de la Capitale-Nationale. Avec ces appuis, Martine Ouellet est maintenant en avance dans la région de Québec, suivie par Pierre-Karl Péladeau qui en compte trois et par les autres candidats, qui n’en ont aucun.

    « Le Canada est trop petit pour le Québec; ce qu’il nous faut, c’est le monde. Ces mots justes et clairs sont ceux de Martine Ouellet, une politicienne qui reconnait le plein potentiel créateur de la société québécoise. Ce qu’elle nous propose est une vision à long terme axée sur le bien commun et un développement économique intelligent. Qui peut rester insensible à un tel discours? J’offre donc tout mon appui et ma confiance à Martine Ouellet pour la construction d’un Québec moderne. »
    − Émilie Laplante, présidente de Montmorency

    « C’est par la clarté et la transparence qu’incarne Martine Ouellet que nous réussirons à retrouver la confiance des Québécois envers le Parti Québécois et même, envers leurs institutions politiques. C’est essentiel pour que le parti puisse convaincre la majorité de la population à se mobiliser pour réaliser l’indépendance du Québec. »
    Maude-Amélie Verville, présidente de La Peltrie

    « Le Parti Québécois a toujours connu ses succès quand il a été uni d’une même voix et a su exposer clairement la direction qu’il entendait prendre. Avec Martine Ouellet, les Québécois sauront exactement à quoi s’attendre, avec un programme limpide quant à l’indépendance nationale et à ses bénéfices concrets pour la population. C’est avec cette confiance retrouvée que les Québécois vont appuyer le Parti Québécois aux élections partielles dans la capitale et pour le choix du gouvernement en 2018. »
    François Aumond, président de Chauveau

     « J’appuie Martine car elle est la seule à avoir été claire et directe quant à ses intentions en matière de souveraineté, d’environnement et de développement économique. Elle est la seule à ne pas avoir changé son discours. De plus, les autres candidats ont glané à gauche et à droite des idées du programme de Martine. »
    Annie Morin, présidente de Portneuf

    « Je suis dans l’équipe de Martine Ouellet parce qu’elle représente cette force vive et déterminée dont nous avons besoin, non seulement comme chef du Parti Québécois, comme première ministre, mais surtout pour réunir tous les indépendantistes dès maintenant pour nous mettre sur la route de l’indépendance du Québec. »
    Philippe Bourque, président de Jean-Lesage

    À noter, les appuis sont faits à titre personnel.

    Photo : Annie Morin, Émilie Laplante, Martine Ouellet, Philippe Bourque et Maude-Amélie Verville.

  • Martine Ouellet aux Coulisses du pouvoir

  • 10 actions de 2015 à 2018 pour un Québec indépendant

    10 actions

  • L’indépendance et la social-démocratie verte


    Je m’engage à recentrer le Parti Québécois sur l’indépendance et la social-démocratie verte. Ce sont nos racines, notre identité, c’est ça notre force au Parti Québécois.

    Source vidéo : Parti Québécois, débat de Québec

  • « Le seul engagement clair pour réaliser l’indépendance du Québec est celui de Martine Ouellet », Sol Zanetti, chef d’Option nationale

    Pour le chef d’Option nationale, Sol Zanetti, Martine Ouellet est la seule candidate à proposer un engagement clair pour réaliser l’indépendance.

  • Assemblée de cuisine virtuelle avec Martine Ouellet le 23 avril à 19h

    Assemblée-virtuelle

    La candidate à la chefferie du Parti Québécois, Martine Ouellet, vous invite dans sa cuisine virtuelle! Elle répondra à vos questions en direct sur le web le jeudi 23 avril dès 19h!

    PAS DE FRAIS.
    PAS DE DÉPLACEMENT.
    PLACES ILLIMITÉES.

    VOS QUESTIONS, SES RÉPONSES, DANS LE CONFORT DE VOTRE FOYER!

    Pour y assister, rien de plus simple. Vous n’avez qu’à cliquer sur le lien suivant (le 23 avril à 19h) : http://go.pq.org/cXz et suivre les indications pour entrer dans la cuisine virtuelle de Martine.

    Inscrivez-vous à l’activité via Facebook : https://www.facebook.com/events/1575190079410599/

    Pour lui poser VOS questions, vous devrez vous connecter via facebook, twitter ou en vous créant un compte sur le site web de VOKLE à l’adresse suivante : www.vokle.com

    ATTENTION : LES TABLETTES ET TÉLÉPHONES INTELLIGENTS NE SONT PAS PRIS EN CHARGE. VOUS DEVEZ VOUS CONNECTER À PARTIR D’UN ORDINATEUR.

  • Point de presse : Martine Ouellet dépose une loi zéro émission de GES avec Sylvain Gaudreault

  • Le Parti Québécois dépose un projet de loi zéro émission

    IMG_2005

    Québec, le 15 avril 2015 – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’électrification des transports, Martine Ouellet, a déposé, ce matin à l’Assemblée nationale, le projet de loi no 392, Loi sur les véhicules automobiles à zéro émission de gaz à effet de serre, ayant pour objet d’améliorer l’offre de véhicules électriques sur le marché québécois et, ce faisant, de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

    « Les manufacturiers automobiles doivent augmenter l’offre de véhicules électriques, en proposant notamment aux consommateurs québécois un plus large éventail de modèles. Étant donné la faiblesse de l’offre actuelle, les ventes de véhicules électriques représentent à peine plus de 0,5 % de l’ensemble des ventes de voitures au Québec. S’il est adopté, notre projet de loi permettra de positionner le Québec comme un leader de la mobilité électrique », a déclaré Martine Ouellet.

    Dix États américains, représentant plus de 28 % du marché automobile des États-Unis, ont déjà adopté une loi zéro émission, dont la Californie et New York. Ces États peuvent donc bénéficier d’une meilleure offre en matière de véhicules électriques et d’un meilleur environnement.

    « Le secteur du transport est responsable de 45 % des émissions de gaz à effet de serre au Québec. L’électrification des transports est essentielle si nous voulons libérer le Québec du pétrole et lutter contre les changements climatiques. Lorsque nous étions au gouvernement, nous avons déposé une ambitieuse stratégie d’électrification des transports; malheureusement, les libéraux sont en train de l’abandonner », a pour sa part souligné Sylvain Gaudreault, porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement durable et d’environnement.

    « Sur le plan des coûts d’utilisation, les propriétaires d’un véhicule électrique économisent jusqu’à 85 % par rapport aux propriétaires d’un véhicule à essence. De plus, plutôt que d’utiliser du pétrole importé à grands frais de l’étranger, ils achètent de l’électricité verte québécoise; les économies ainsi réalisées peuvent être investies localement et, par conséquent, créer de la richesse au Québec », a conclu Martine Ouellet.

  • Suffit les dérives, reconnaissons le droit de grève des étudiants et encadrons-le!


    Découvrez l’ensemble des proposition de Martine Ouellet en éducation.

  • « Suffit les dérives, reconnaissons le droit de grève des étudiants » – Martine Ouellet

    Point-de-presse_éducation-1024x633

    Québec, le mardi 14 avril 2015 – Le droit de grève des étudiants doit être reconnu et balisé pour éviter les dérives des dernières semaines et du printemps 2012. Voilà le message lancé par la candidate à la chefferie du Parti Québécois Martine Ouellet, alors que les échauffourées se multiplient de nouveau entre les forces de l’ordre et les étudiants.

    « L’attitude de confrontation du gouvernement libéral, ce printemps comme en 2012, mène à un climat de chaos dans certaines institutions d’enseignement. Ça suffit de voir nos enfants se faire lancer du gaz lacrymogène au visage et de voir nos universités prises d’assaut par les policiers. Ça suffit aussi de voir des votes repris plusieurs fois au cours d’une même assemblée générale jusqu’à épuisement des troupes. Il est temps de reconnaître le droit de grève des étudiants et de poser des exigences démocratiques de base pour l’encadrer », fait valoir Martine Ouellet.

    Elle propose d’enchâsser le droit de grève dans la Loi sur l’accréditation et le financement des associations d’élèves ou d’étudiants. Cette reconnaissance pourrait s’inspirer de l’article 20.2 du Code du travail pour les syndicats. Une grève serait donc votée au scrutin secret et l’association étudiante devrait prendre les moyens nécessaires pour informer tous ses membres de la tenue d’un tel vote. Soulignons que le rapport Ménard de la Commission spéciale d’examen des événements du printemps 2012 proposait lui aussi d’encadrer le droit de grève des étudiants.

    Le droit de grève a toujours été reconnu implicitement depuis 1957, les différents gouvernements négociant d’ailleurs à plusieurs reprises avec les associations étudiantes. Le gouvernement libéral en parlant de boycott et en encourageant les injonctions en 2012 a marqué une rupture avec les approches privilégiées par tous les gouvernements antérieurs, conduisant au chaos en 2012 et aujourd’hui.

    Qualité et accessibilité : de la garderie à l’université

    La candidate met par ailleurs de l’avant plusieurs propositions pour garantir une éducation de qualité et accessible à tous, de la garderie au doctorat. «La rentrée est vue comme une épreuve insurmontable pour trop de familles. Je propose que nous offrions le matériel scolaire gratuit pour les élèves du primaire et du secondaire public, soit une bouffée d’air frais de 350 $ pour une famille de deux enfants», lance Martine Ouellet. À l’université, c’est en offrant le transport collectif gratuit aux étudiants, à l’instar de ce qui se fait à l’Université de Sherbrooke, qu’on aiderait concrètement les étudiants.

    Martine Ouellet propose également de compléter le réseau des CPE tout en préservant le tarif universel, de mieux financer le réseau de l’éducation notamment en mettant les entreprises à contribution, de mieux appuyer les enseignants au primaire et au secondaire en embauchant davantage de spécialistes comme des orthophonistes et des orthopédagogues. De plus, les stages en éducation devraient être rémunérés pour mieux valoriser la profession d’enseignant.

    Toujours au chapitre de la qualité de l’éducation, la candidate propose d’investir davantage dans l’achat d’équipements pour offrir des formations professionnelles de pointe. De plus, elle préconise de soutenir davantage les cégeps en région et d’encourager les techniques  à vocation unique exclusive comme celle d’Art et technologie des médias au cégep de Jonquière.

Page 2 sur 3123