• ASSUMER NOTRE INDÉPENDANCE
    #AvecMartineOuellet

    En savoir plus →
  • DANS UN QUÉBEC INDÉPENDANT, NOUS CONTRÔLERONS:
    Toutes nos lois
    Tous nos impôts
    Tous nos traités

  • BIENVENUE AU QUÉBEC, 194e ÉTAT À L'ONU !

Navigation

Dernières activités

  • Martine Ouellet veut notre 20 milliards pour le Québec

    La députée à l’Assemblée nationale  Martine Ouellet  a déposé une motion afin que l’Assemblée nationale demande au  gouvernement canadien d’octroyer au Québec sa juste part des contrats qui permettrait au Chantier Davie d’augmenter le nombre d’emplois de même que les contrats avec les sous-traitants. La motion était appuyée par le Parti Québécois, la Coalition Avenir Québec et Québec Solidaire.

    La motion présentée par Martine Ouellet

    Que l’Assemblée nationale rappelle que le chantier Davie de Lévis est le plus important au Canada, qu’il possède à lui seul 50 % de la capacité de production du Canada et qu’il a été nommé meilleur chantier naval d’Amérique du Nord en 2015;

     
    Qu’elle souligne que la Davie est le seul chantier à avoir livré un navire dans le cadre de la stratégie de construction navale canadienne, l’Astérix, au quart du coût de ses compétiteurs et selon l’échéancier prévu;

    Qu’elle rappelle également que la Davie n’a reçu à ce jour que moins de 1 % de la stratégie de construction navale du Canada qui est maintenant estimée à plus de 100 milliards de dollars, une injustice qui doit être corrigée;

    Qu’elle souligne que les Québécois et les Québécoises payeront de leur poche 20 milliards de dollars pour cette stratégie;

    Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement canadien d’octroyer au Québec sa juste part des contrats qui vont permettre au Chantier Davie d’augmenter le nombre d’emplois de même que les contrats avec les sous-traitants.

    Le gouvernement a refusé son consentement

    « Les chiffres les dérangent, semble-t-il, s’est étonnée Martine Ouellet.  Pourtant, ce ne sont que des faits : plus de 100 milliards au total pour la stratégie de construction navale canadienne, c’est tiré directement d’un rapport du Bureau du Vérificateur général du Canada en 2013 et un étude de la bibliothèque du Parlement du Canada en 2015. Et le 20 milliards, c’est la part que le Québec  assume compte tenu de la répartition de l’assiette fiscale, rien de nouveau sous le soleil. Je ne comprends pas le refus du parti libéral, compte tenu de la participation de Philippe Couillard accompagné de plusieurs ministres, à la marche de soutien, dimanche passé.  Son discours, ce jour-là, me laisse espérer que le gouvernement peut se ressaisir et que l’on pourra faire adopter la motion d’ici la pause des Fêtes.  », a conclu Martine Ouellet.

  • Les producteurs en serre du Québec sont prêts à fournir les besoins du marché québécois

    La députée à l’Assemblée nationale, Martine Ouellet, s’est dite ravie d’entendre les propos de messieurs André Mousseau et Claude Laniel, respectivement président et directeur général de regroupement Les producteurs de serre du Québec, ce matin, à l’occasion des consultations particulières sur le projet de loi 157, Loi constituant la Société québécoise du cannabis (SCQ).

    « Nous avons recueilli beaucoup d’informations très intéressantes, a-t-elle lancée. Contrairement à ce que les représentants du ministère de la Santé et des Services Sociaux nous avaient répondu lors du briefing technique, les producteurs québécois seraient en mesure de fournir le marché québécois. Ils ont déjà fait leurs devoirs et sont prêts à se mettre au travail rapidement et à être fonctionnels pour l’entrée en vigueur de la loi le 1er juillet 2018, à condition qu’on leur accorde les permis nécessaires et qu’on leur garantisse des contrats de la part de la SCQ. Nous avons déjà demandé que l’entrée en vigueur soit reportée, mais manifestement, Justin Trudeau est bien pressé dans ce dossier en particulier… »

    Une production québécoise, pour des emplois et des retombées économiques ici!

    La production totale estimée pour répondre annuellement aux besoins est environ 144 tonnes. Les producteurs de serres du Québec ont déjà la capacité et les connaissances pour fournir au minimum 50 % du marché, voire 100% si la demande est là. Et ce n’est de 3 à 6 % des 300 hectares actuellement en production qui serait nécessaire afin de combler cette demande, et ce, pour 30 fois moins cher que ce que le gouvernement du Québec entendait payer.

    « Il est donc clair qu’il ne s’agit que d’une volonté politique pour permettre que les consommateurs québécois s’approvisionnent de cannabis produit par des agriculteurs québécois, a conclu madame Ouellet. L’agriculture est aussi une compétence partagée du Québec. »

  • Français : Philippe Couillard renie la volonté unanime de l’Assemblée nationale

    La députée à l’Assemblée nationale, Martine Ouellet, a déposé une motion demandant au gouvernement du Québec de mettre fin au bilinguisme institutionnel en mettant en vigueur l’article 1 de la Loi 104, seule disposition encore non effective de cette loi, afin que les communications écrites avec les personnes morales établies au Québec se fassent uniquement dans la langue officielle, soit en français.

    « Cette norme vise à contrer le bilinguisme institutionnel qui est pratiqué par les autorités publiques. C’est une réelle menace à notre langue et le gouvernement refuse d’agir, malgré les demandes formelles faites notamment par la Société Saint-Jean-Baptiste et par Partenaires pour un Québec français», a déploré Martine Ouellet.

     

    Voici la motion présentée par Martine Ouellet :

    Que l’Assemblée nationale rappelle qu’elle a voté, le 12 juin 2002, à l’unanimité, la Loi 104, loi qui modifiait la Charte de la langue française;

    Qu’elle souligne que 5 députés du parti Libéral, 3 députés du parti Québécois et 1 député de la Coalition Avenir Québec encore présents ici étaient membres de l’Assemblée nationale à ce moment;

    Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement que l’article 1 de la Loi 104, seule disposition encore non effective de cette loi, soit enfin mise en vigueur afin que les communications écrites avec les personnes morales établies au Québec se fassent uniquement dans la langue officielle, c’est-à-dire en français.

     

    «En plus d’être un mépris de la démocratie – refuser de mettre en vigueur un article de loi adopté à l’unanimité – c’est une vraie honte de voir que le gouvernement de Philippe Couillard refuse de faire du français la véritable langue de l’Administration publique», a conclu Martine Ouellet.

  • « Pablo Rodriguez est obligé d’aller réparer les erreurs de Justin Trudeau » -Martine Ouellet

    La chef du Bloc Québécois et députée à l’Assemblée nationale, Martine Ouellet, et Mario Beaulieu, député du Bloc Québécois dans La Pointe-de-l’Île ont exigé que le Canada rembourse le Québec pour les frais encourus dans la gestion des demandeurs d’asile  d’ici à  ce que le Québec puisse gérer de a à z le dossier de l’immigration.

    « C’est le gouvernement du Québec qui doit payer pour la négligence, qu’on pourrait même qualifier d’incurie, du gouvernement canadien dans sa gestion des demandeurs d’asile. Le Canada est complètement dépassé !  Les délais de traitement des dossiers sont inacceptables.  Pour les permis de travail qui pourraient être émis en 2-3 jours au terme de l’enquête de sécurité, on parle de mois.  Pour l’analyse des demandes de réfugiés qui devrait se faire, selon les normes du gouvernement canadien, entre 30 et 60 jours, donc au maximum en 2 mois, on parle actuellement d’années.  Ces délais ont des coûts très importants pour le gouvernement du Québec qui doit pallier dans l’intervalle.   Depuis le début de l’année seulement, on parle d’un montant de 20 millions de dollars,  que le Québec a dû débourser à cause du cafouillage du gouvernement canadien. Celui-ci a tellement perdu le contrôle que Pablo Rodriguez est obligé d’aller réparer les erreurs de Justin Trudeau. » a critiqué Martine Ouellet.

    Le Québec a accueilli quelque 17 205 demandeurs d’asile entre le 1er janvier et le 30 septembre 2017. En attendant le traitement des dossiers par le gouvernement canadien, le gouvernement du Québec doit assumer les coûts reliés à l’encadrement des demandeurs d’asile. Le Canada ne cesse d’accumuler les délais et a accordé des permis de travail à moins de 20% des demandeurs d’asile.

    «Justin Trudeau a fait plein de belles promesses en faisant miroiter aux demandeurs d’asile que le Canada les accueillerait à « bras ouverts », mais dans la réalité ce n’est pas tout à fait vrai.  Justin Trudeau a fait de la fausse représentation car la réalité c’est que 50% des demandes de statuts de réfugiés sont acceptées en moyenne.  Pour les demandeurs d’asile, cela se transforme souvent en des années d’incertitude qu’ils devront vivre avec leur famille. » a conclu Mario Beaulieu.

  • Netflix: Le Québec doit utiliser le champ fiscal laissé vacant par le Canada

    La députée de Vachon, Martine Ouellet, a interpellé ce matin le gouvernement de Philippe Couillard, l’enjoignant de taxer en totalité les entreprises faisant affaire en ligne. « En concluant une entente avec Netflix qui octroie à l’entreprise un congé de taxes pour un minimum de cinq ans, la ministre du Patrimoine canadien a, dans les faits, abandonné un champ fiscal dont le gouvernement du Québec doit occuper », a avancé madame Ouellet. « En refusant de demander à Netflix de percevoir la TPS et la TVQ, la décision du gouvernement Trudeau revient à donner une exemption fiscale à cette entreprise, puisque son service est taxable selon les règles actuelles. Cela s’appelle de la concurrence déloyale et injuste puisque les autres entreprises du Québec, elles, doivent taxer », ajoute Mme Ouellet

    Un premier pas c’est bien, mais deux, c’est mieux 

    Dans une lettre envoyée au début de la semaine à son homologue canadien Bill Morneau, le ministre québécois des Finances, Carlos Leitão, propose à Ottawa de revoir sa position et l’avise que, en cas de refus, Québec percevra quant à lui la TVQ. « C’est un pas dans la bonne direction, explique Martine Ouellet, mais ce n’est pas suffisant. Nous devons impérativement adapter l’entièreté de nos systèmes de taxation aux réalités du XXIe siècle. Sinon, nous cautionnons une iniquité de nos régimes fiscaux. La seule façon d’être juste et conséquent, c’est d’appliquer l’ensemble des taxes de vente à toutes les entreprises qui font du commerce électronique. »

    Martine Ouellet rappelle que le Québec a toute la légitimité pour occuper un champ fiscal laissé vacant pour le gouvernement canadien. En l’espèce, le gouvernement Trudeau choisit de ne pas percevoir la TPS auprès des entreprises en ligne, le gouvernement du Québec peut percevoir une taxe à la hauteur de la TPS et de la TVQ combinées.

Biographie

BiographieMartine Ouellet

Martine Ouellet, chef du Bloc Québécois et députée de Vachon

UNE FEMME ENGAGÉE

Âgée de 47 ans et mère de deux enfants, elle est diplômée en génie mécanique de l’Université McGill et possède un MBA des HEC de l’Université de Montréal. Députée de la circonscription de Vachon depuis 2010, à St-Hubert, elle a œuvré chez Hydro-Québec pendant près de 20 ans, principalement à titre de gestionnaire auprès des 300 plus grandes entreprises du Québec. Elle a fait toute sa carrière professionnelle en développement économique auprès des secteurs industriels lourds québécois, dans toutes nos régions. Elle a été responsable de projets d’efficacité énergétique, de recherche et développement et de négociation de contrats majeurs.

Militante au Parti Québécois depuis 28 ans, elle a fait la rédaction du chapitre sur l’eau du programme du Parti Québécois, à l’origine de la Politique nationale de l’eau du Québec, adoptée en 2002.

RÉALISATIONS COMME MINISTRE
DES RESSOURCES NATURELLES 2012-2014

/ Électrification des transports
/ Efficacité énergétique
/ Nouvelle loi sur les mines
/ Charte du bois
/ Fin du nucléaire


« N’ayez pas peur ! »

— Jacques Parizeau

Suivez-moi sur Facebook

Dossier Davie : Ce n’est pas de la charité que l’on demande, c’est que notre 20 milliards soit investi pour des emplois ici, au Québec ... Lire +Lire -

3 jours  ·  

Voir sur Facebook

Chaque année, l'École polytechnique et le Québec se rappellent. Le souvenir est toujours aussi vif dans nos mémoires. Nous nous souvenons tous où nous étions quand nous avons appris. Pour ma part, j'étais en train d'étudier mes examens de fin de session en génie mécanique. Pas besoin de vous dire que l'horreur m'a frappée de plein fouet. ... Lire +Lire -

4 jours  ·  

Voir sur Facebook

J'ai déposé hier une motion afin que l’Assemblée nationale demande au gouvernement canadien d’octroyer au Québec sa juste part des contrats qui permettrait au Chantier Davie d’augmenter le nombre d’emplois de même que les contrats avec les sous-traitants. La motion était appuyée par le Parti Québécois, la Coalition Avenir Québec et Québec Solidaire. ... Lire +Lire -

5 jours  ·  

Voir sur Facebook

Présente pour le marche de solidarité avec les travailleurs de la #Davie. Ce n’est pas de la charité que l’on demande, mais bien de revoir les 20 milliards $ investis par les Québécois. #Polqc #polcan

Cannabis: les producteurs en serre du Québec sont prêts à fournir les besoins du marché québécois! #polqc #polcan #assnat https://t.co/PZGQ7MjfVq

48 h après l’ouverture d’une banque chinoise, le PLC reçoit des milliers de dollars de don. Les habitudes ne changent pas. Je serai de passage à Mario Dumont concernant cette coïncidence improbable. #polcan